Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
voyages-madeleine-guillou

voyages-madeleine-guillou

voyager en cargo autour du monde

Publié le par voyages-madeleine-guillou

Je fais une pause. C'est mon dernier jour à bord. Il fait un temps magnifique. Quitter  Le BOUGAINVILLE  n'est pas facile. J'attends le dernier moment pour les valises et les adieux.

Je démarque demain matin à Dunkerque et il reprendra sa route sans moi vers midi.

Je vais écouter de la musique sur le pont avant. Aucun vent, soleil, chaleur modérée la journée idéale.

Je mettrai les trois derniers articles en ligne au début de la semaine prochaine après avoir repris ma respiration de terrienne.  

Adieux au BOUGAIVille
Adieux au BOUGAIVilleAdieux au BOUGAIVille

Adieux au BOUGAIVille

Voir les commentaires

Publié le par voyages-madeleine-guillou

Nous avons laissé le mauvais temps au Portugal pour couper en face des côtes française dans la "Bay of Biscay".

Carte météo position du Bougainville le 27 juin 2016Carte météo position du Bougainville le 27 juin 2016

Carte météo position du Bougainville le 27 juin 2016

Nous avons changé d'heure pour nous mettre à l'heure anglaise pendant 3 jours. À 5h30 je suis en passerelle. Le commandant est déjà là. 

Le jour se lève mais le soleil ne dépasse pas la barre jaune sur l'horizon

Je teste mon appareil photo. L'objectif a du mal à se déplier et la plaque est rempli de tâches. Il s'allume c'est déjà bien. Une chance que je sois en fin de voyage.

En cas de problème le commandant m'a proposé d'utiliser un des deux appareils du bord. C'est vraiment sympa, je crois qu'il ne veut pas que je finisse ce beau voyage en étant privée de photos.

matin du 27 juin sur le Bougainvillematin du 27 juin sur le Bougainville
matin du 27 juin sur le Bougainville

matin du 27 juin sur le Bougainville

Je descends sur le pont avant. Comme toujours pendant les journées de mer, l'entretien du bateau commence tôt le matin.

Le marin est bien arrimé, il vérifie tous les boulons de l'échelle de coupée. Il y en a des dizaines.

Entretien de l'échelle de coupéeEntretien de l'échelle de coupée
Entretien de l'échelle de coupée

Entretien de l'échelle de coupée

Je vais sur le pont avant. La mer est complètement lisse, une bande de dauphins saute joyeusement. Je n'arrive jamais à les prendre en photos. Ils sont petits et très rapides. Le spectacle ne dure pas longtemps mais il est réjouissant.

Je repasse par l'arrière et je vois que le drapeau neuf quelques semaines plus tôt, a besoin soit d'être changé soit d'un bon nettoyage.

Même roulé il  a pris du sable.

Drapeau un peu fatigué après le passage du Canal de Suez

Drapeau un peu fatigué après le passage du Canal de Suez

Je rencontre Françoise et Christian qui parcourent avec bonheur ces espaces que je connais maintenant comme ma poche. Le vent est tombé ils peuvent aller partout sans aucun risque.

L'après-midi, en passerelle, j'apprends que Guillaume n'a pas obtenu de financement du Fongecif pour sa dernière année d'étude.

L'organisme estime que c'est à son employeur de le financer. Il va donc tenter sa chance auprès de la DRH de la CMA-CGM.

C'est compliqué de connaitre les critères retenus pas les commissions d'attribution de subvention pour des études d'adultes.

Françoise et Christian ont suivi le conseil de "la valise..." et apporté des sièges pliants.

Christian peut inaugurer le sien sur le coin abrité de l'aileron. Il est comédien et doit apprendre un texte.

Il ne peut pas trouver meilleur endroit, face à la mer, pour travailler.

Christian travaille...Christian travaille...

Christian travaille...

À 15 h nous passons à la latitude de Préfailles. Pour me faire plaisir l'homme de quart a entouré la Pointe Saint Gildas.

Dans une semaine j'irai là-bas pour regarder les porte-conteneurs passer au loin.

Je sais que je serai envahie de nostalgie.

La pointe Saint Gildas à Préfailles sur la carte marine du Bougainville 27 juin 2016La pointe Saint Gildas à Préfailles sur la carte marine du Bougainville 27 juin 2016

La pointe Saint Gildas à Préfailles sur la carte marine du Bougainville 27 juin 2016

Voir les commentaires

Publié le par voyages-madeleine-guillou

Nous remontons les côtes de l'Espagne. Le mauvais temps prévu sur le Portugal se fait déjà sentir.

Carte météo position du Bougainville le 26 juin 2016Carte météo position du Bougainville le 26 juin 2016

Carte météo position du Bougainville le 26 juin 2016

Cartes marines position du Bougainville le 26 juin 2016Cartes marines position du Bougainville le 26 juin 2016

Cartes marines position du Bougainville le 26 juin 2016

Dès le petit jour la mer est très forte. Le soleil se lève dans un ciel menaçant rempli de nuages noir qui vont le cacher presque aussitôt.

Instants furtifs.

Ciel menaçant sur le soleil du matin

Ciel menaçant sur le soleil du matin

Le commandant se résigne à admettre que nous n'allons pas récupérer notre retard. La vitesse du bateau est ralentie par le vent et pour des raisons techniques il ne peut pas pousser davantage les moteurs pour contrer la force du vent.

Il évalue à une douzaine d'heures le retard pour l'escale à Southampton.

Promenade prudente, je rencontre Jonee, lieutenant philippin, qui me conseille de ne pas aller sur le pont avant et de ne pas continuer sur la coursive bâbord ou je me trouve.

C'est la première fois qu'on me met en garde, j'écoute le conseil. Pour revenir en sécurité sur tribord je traverse par le couloir qui passe devant le château machine avec ses portes qui ouvrent vers le ventre de la bête.

Passage par le couloir qui est devant le château des machinesPassage par le couloir qui est devant le château des machines
Passage par le couloir qui est devant le château des machines

Passage par le couloir qui est devant le château des machines

Je trouve un recoin pour regarder les superbes vagues en écoutant de la musique.

La mer d'EspagneLa mer d'Espagne
La mer d'Espagne

La mer d'Espagne

C'est dimanche et il y a un match de foot important. En début d'après-midi la passerelle est envahie par les officiers. C'est le seul endroit où il y a une radio qui peut transmettre le match. C'est un match de foot France quelque chose (pardon, mais vraiment je m'en moque des matchs).

Bastien est au taquet. Il a mis ses bretelles fétiches pour ce genre d'occasion. Avec Guillaume et  Pierre ils sont très concentrés. Les autres officiers, dont le commandant bien sûr, feront des apparitions.

On ne plaisante pas avec ce genre d'évènement surtout que la France semble en difficulté. Françoise et Christian tendent l'oreille.

Je crois que je n'ai jamais vu autant de personnes en même temps sur la passerelle. C'est familial et  sympathique.

match de foot !match de foot !
match de foot !

match de foot !

La tension monte, Bastien en retire ses bretelles tricolore et… soulagement, la France gagne.

Les deux supporters peuvent prendre leur quart d'excellente humeur. La mer est toujours très forte mais la navigation ne pose pas de difficulté et la mer est vide de bateaux.

Le soleil apparait, c'est plus gai. Françoise et Christian peuvent sortir sur l'aileron et profiter de toutes les sensations que l'on peut ressentir tout en haut d'un porte-conteneur quand on est en pleine mer.

Si c'était possible je pense qu'il pourrait y passer des journées entières, ils apprécient au maximum leur voyage.

Françoise et Christian sur l'aileron tribord

Françoise et Christian sur l'aileron tribord

À 18h le commandant ouvre sa boutique. Il l'ouvre deux ou trois fois par rotation (3 mois environ la rotation). Il faut bien qu'il gagne sa vie ! Comme je ne l'ai pas encore vu dans ce rôle je descends avec Françoise et Christian.

La boutique est une réserve avec des rayonnages. En arrivant nous recevons un petit bout de papier sur lequel mettre notre nom et ce que nous achetons. Les prix ne sont pas affichés, le commandant nous présentera la facture à la fin du séjour. On peut demander des renseignements.

Il y a du rhum, des bières, des sodas, des cigarettes, du vin, des brosses à dent, du dentifrice et autres denrées de survie. Dans un coin quelques barres chocolatées que notre vendeur de luxe nous déconseille, il n'est pas sûr qu'elles soient encore comestibles ! C'est très amusant, Françoise et Christian sont de plus en plus heureux d'être à bord.

La boutique du commandant
La boutique du commandantLa boutique du commandant

La boutique du commandant

Il est déjà l'heure du diner je remballe tous mes outils et je descends les mettre dans ma cabine. Pour une fois j'ai emporté mon mug avec du café à la passerelle. je le mets dans mon sac. Arrivée à ma cabine, je défais mon sac et c'est l'horreur. Il restait du café dans le mug, il y en a partout sur mes appareils.

Mon appareil-photos est trempé. Je le nettoie, retire carte et batterie. Je le sèche un peu avec mon sèche-cheveux mais je ne suis pas rassurée. Ce n'est que du matériel et c'est la fin du voyage mais quand même j'enrage.

Heureusement le diner est gai et agréable. Notre rencontre sur ce bateau est absolument étonnante. Il y a quelques mois ils ont regardé à la télévision un documentaire sur les voyages en cargo. Il y avait longtemps que cela les intéressait mais suite à cette émission ils ont appelé la CMA-CGM pour réserver un voyage.

Dans la foulée ils ont cherché des livres et ils ont acheté le livre  "Voyager en cargos, 25 portraits de bourlingueurs" aux éditions de la Martinière. Quand nous nous sommes rencontrés à leur arrivée, Christian a fait le rapprochement entre le livre et moi. Françoise a même utilisé quelques-uns des conseils que je donne dans "la valise de Madeleine" pour faire son sac. Incroyable coïncidence.

Je termine mon tour du monde et ils font leurs premiers pas sur un cargo. La vie est vraiment bonne quelquefois.

La journée se termine par le coucher du soleil vu de la passerelle. Le vent est beaucoup trop violent pour aller sur le pont avant. Il fera beau demain.

Voir les commentaires

Publié le par voyages-madeleine-guillou

Nous sommes à Algésiras dans la Baie de Gibraltar

Cartes météo position du 25 juin 2016Cartes météo position du 25 juin 2016

Cartes météo position du 25 juin 2016

À 7 h je prends un petit-déjeuner avec David et Geoffrey avant leur départ. Raul, le steward, fait la photo souvenir.

Un taxi vient les chercher à 8h. En quelques jours j'ai quelques progrès en anglais, malheureusement pas assez pour sortir du quotidien. Ils montent boucler leurs sacs.

Geoffrey et David et MGGeoffrey et David et MG

Geoffrey et David et MG

Pendant ce temps je passe saluer le commandant qui remplit son journal maritime. J'ai déjà évoqué ce journal mais je n'avais pas toutes les informations. Cette coutume est vieille comme la navigation. Autrefois à chaque escale, le commandant allait faire signer ce cahier dans une Ambassade, chez un gouverneur ou autre représentant de l'autorité du pays dans lequel il faisait escale. La dernière fois que le commandant a voulu faire signer son cahier on lui a dit que cela ne se faisait plus.

Malgré tout la loi marine exige la tenue manuscrite de ce journal. On marche sur la tête dans l'administration. Il est évident que personne ne lit jamais ce qui est écrit dans ce cahier sur lequel le commandant reporte toujours les mêmes mots.

Ce n'est pas un blog, il ne donne pas son opinion mais note uniquement les points techniques. Je me suis laissé dire que de temps en temps certains se permettent quand même des remarques personnelles. Le seul qui peut-être les lira sera le commandant suivant.

J'apprends que nous ne partons plus à 14 h mais à midi. Je n'ai donc plus le temps de descendre en ville. Je commence à avoir l'habitude des changements d'horaires mais c'est encore une occasion ratée pour rapporter quelques babioles aux enfants.

Je descends au ship's office retrouver David et Geoffrey qui attendent leur taxi. Le zef Bastien leur a remis les  gants  qui vont bien pour pouvoir se tenir aux cordages sans se mettre de la graisse partout.

Je vais avec eux jusqu'à l'échelle de coupée.

Départ de David et Geoffrey
Départ de David et GeoffreyDépart de David et Geoffrey

Départ de David et Geoffrey

Mes projets de visite étant annulés, je monte avec délice sur la passerelle totalement vide pour profiter visuellement du port et pour écrire.

Il fait déjà très chaud près de 30 degrés, la lumière est vive et le port coloré. On est dans un décor d'opérette. Pas une fumée d'usine, très peu de bruit.

Le quai est très court, il y a peu de bateaux. Le rythme espagnol me rappelle celui des îles du pacifique, tout est lent.

Le port d'Algésiras
Le port d'Algésiras
Le port d'Algésiras
Le port d'Algésiras
Le port d'Algésiras
Le port d'Algésiras

Le port d'Algésiras

Une fois de plus quand j'observe de mon perchoir les objets et les mouvements dans un port de conteneur, je pense irrésistiblement aux figurines des playmobils. Ce sont les jouets des grandes personnes.

Mes playmobils...Mes playmobils...
Mes playmobils...Mes playmobils...

Mes playmobils...

 J'aimerai faire un tour sur un portique mobile. Rien que pour y grimper c'est déjà sportif !

Grimper dans un portique mobile. Tout un art.Grimper dans un portique mobile. Tout un art.
Grimper dans un portique mobile. Tout un art.Grimper dans un portique mobile. Tout un art.

Grimper dans un portique mobile. Tout un art.

Comme dans chacun des ports ou nous avons fait escale depuis presque 3 mois nous retrouvons un bateau CMA-CGM. Cette fois c'est le Molière immatriculé à Malte. Un "petit" porte-conteneurs comme je les aime.

Le MSC Oscar qui nous a doublé avant le Canal de Suez est arrivé après nous, mais il est là sur un quai réservé à l'armateur Maersks qui a racheté MSC.

Le Molière CMA-CGM et Oscar de MSC
Le Molière CMA-CGM et Oscar de MSC
Le Molière CMA-CGM et Oscar de MSC
Le Molière CMA-CGM et Oscar de MSC

Le Molière CMA-CGM et Oscar de MSC

Les ferries sont nombreux et ne s'arrêtent jamais. C'est certainement l'un des ports ou les mouvements sont les plus fréquents.

Les nombreux ferries à Algésiras
Les nombreux ferries à Algésiras
Les nombreux ferries à Algésiras
Les nombreux ferries à Algésiras

Les nombreux ferries à Algésiras

Les alentours de la ville sont construits de façon intelligente et harmonieuse. Les maisons en espaliers ont toutes une vue sur la baie. Les couleurs claquent dans le soleil.

Habitats coloré à AlgésirasHabitats coloré à Algésiras
Habitats coloré à AlgésirasHabitats coloré à Algésiras

Habitats coloré à Algésiras

Vers 11 h deux personnes arrivent sur l'aileron par les escaliers extérieurs. Ce sont le deux nouveaux passagers. Françoise et Christian viennent de Belgique. Ils ont patiemment attendu le Bougainville dans une maison amie qui se trouve dans la montagne à quelques kilomètres d'Algésiras. Ils sont chaleureux et heureux de faire enfin un voyage sur un porte-conteneurs. Ils connaissent bien l'univers de la mer et réalisent un rêve ancien en montant à bord d'un porte-conteneurs.

Le départ prévu pour midi est décalé une première fois à 14 h. Pas grave cela permet à l'équipage de déjeuner rapidement mais à l'heure normale. Par contre pas de sieste aujourd'hui.

À 13h le commandant est sur le pont. Les nouvelles ne sont pas bonnes. Il reste une dizaine de conteneurs à charger et il y a eu un incident. Un conteneur s'est mis en travers et c'est très compliqué de le récupérer.

Le commandant fait les cents pas, les talkies crépitent. 14h, 15h toujours rien.

Le commandant calcule régulièrement pour imaginer comment naviguer et à quelle vitesse pour arriver à l'heure prévue à Southampton. Vers 16h il se rend à l'évidence qu'on ne pourra plus être à l'heure en Angleterre.

Quand le chargement est enfin terminé, commence l'attente des remorqueurs et du pilote. C'est très, très fatigant d'attendre sans pouvoir rien faire d'autre. Comme il ne sert à rien de s'énerver les officiers sont dans un mode "maitrise de soi". Ce n'est pas le moment de saper le moral de la troupe.

Le commandant me fait remarquer que le Rocher de Gibraltar ressemble à un lion. Pendant quelques minutes cela nous détend de délirer sur la ressemblance de ce Rocher avec un animal. Après une intense réflexion, nous tombons d'accord pour dire que ce serait plutôt un chien. À vous de juger.

Rocher de Gibraltar ressemble à un chien couché, ou pas ?
Rocher de Gibraltar ressemble à un chien couché, ou pas ?Rocher de Gibraltar ressemble à un chien couché, ou pas ?

Rocher de Gibraltar ressemble à un chien couché, ou pas ?

Enfin à 17h le pilote est annoncé. Les remorqueurs se mettent en place. Le staff et sur la passerelle.

Les passagers aussi.

17h15 le pilote est à bord. Bon, on a changé de gabarit, le principal c'est qu'il soit compétent non ?

Remorqueurs et Pilote et commandant bien sûrRemorqueurs et Pilote et commandant bien sûr
Remorqueurs et Pilote et commandant bien sûr

Remorqueurs et Pilote et commandant bien sûr

Les problèmes continuent, le bateau ne bouge pas, il faut un autre remorqueur. Enfin nous partons. Il fait toujours un temps de rêve.

La sortie de ce très beau port est agréable.

Pour une fois nous sortons en marche arrière avant de mettre le bateau face à la sortie.

Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras
Sortie du port d'Algésiras

Sortie du port d'Algésiras

Nous longeons de près le Rocher de Gibraltar. Il a vraiment une tête de chien.

Rocher de Gibraltar
Rocher de GibraltarRocher de Gibraltar

Rocher de Gibraltar

La photo suivante donne une idée du gigantisme du Bougainville et des bateaux autour grâce à un tout petit bateau qui est juste devant nous.

Minuscule bateau sur la photo de gauche devant le BougainvilleMinuscule bateau sur la photo de gauche devant le Bougainville

Minuscule bateau sur la photo de gauche devant le Bougainville

Nous sommes sortis du port. Dans la brume, en face, c'est le Maroc avec le port de Tanger. Le commandant me dit que nous avons failli faire escale à Tanger plutôt qu'à Algésiras. Heureusement que cela n'a pas été le cas. Le port est très difficile d'accès pour un porte-conteneurs de la taille du Bougainville. De plus c'est très compliqué pour toute l'intendance de changer d'escale au dernier moment. Pour les deux passagers anglais et les deux nouveaux passagers cela aurait vraiment été problématique.

Malgré tous les problèmes rencontrés à Algésiras il préfère y avoir fait escale plutôt qu'au Maroc.

À 17h45 le pilote nous quitte avec un large geste du bras. Olé ! c'est un vrai torero.

Les bateaux de plaisance sont nombreux et la surveillance est intense. Un ferry coupe la route, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Très exceptionnellement le commandant laisse échapper un juron. Je pense que cela doit lui faire beaucoup de bien d'évacuer ainsi toutes les heures d'attente et de tension qu'il a subi depuis ce matin.

 

Face au maroc et à la ville de TangerFace au maroc et à la ville de Tanger
Face au maroc et à la ville de TangerFace au maroc et à la ville de Tanger

Face au maroc et à la ville de Tanger

Nous longeons la côte espagnole à tribord. Nous arrivons à une pointe avec un phare. Françoise me dit qu'il y a deux jours, ils ont été diné dans la ville de Tarifa qui est une ville blanche très branché et très agréable.

Il y a de nombreuses éoliennes à cet endroit.

Ville de Tarifa en Andalousie près d'Algésiras
Ville de Tarifa en Andalousie près d'Algésiras
Ville de Tarifa en Andalousie près d'Algésiras
Ville de Tarifa en Andalousie près d'Algésiras
Ville de Tarifa en Andalousie près d'Algésiras

Ville de Tarifa en Andalousie près d'Algésiras

La mer est magnifique avec un vent très fort. Il faut que nous rattrapions le retard et cela ne va pas être facile. Au diner nous faisons plus ample connaissance entre passagers. Je sais tout de suite que la venue de Françoise et Christian sur ce bateau n'est pas un hasard mais une de ses rencontres  heureuses que nous réservent la vie. Kent aussi est ravi, Françoise le comprend très bien et patiemment joue les traductrices dans les deux sens.

Nous descendons sur le pont voir le coucher du soleil. Pour leur première soirée à bord, ils ont droit à une lumière magique et à un troupeau de jeunes dauphins qui leur souhaitent la bienvenue.

25 juin 2016 – Départ d'ALGESIRAS – le détroit de Gibraltar

Voir les commentaires

Publié le par voyages-madeleine-guillou

Nous arrivons dans la Baie de Gibraltar en quittant la mer d'Alboran

Carte météo position Bougainville le 24 juin 2016Carte météo position Bougainville le 24 juin 2016

Carte météo position Bougainville le 24 juin 2016

Cartes marines Mer d'Alboran - entrée dans le détroit et dans la baie de Gibraltar -AlgesirasCartes marines Mer d'Alboran - entrée dans le détroit et dans la baie de Gibraltar -Algesiras
Cartes marines Mer d'Alboran - entrée dans le détroit et dans la baie de Gibraltar -AlgesirasCartes marines Mer d'Alboran - entrée dans le détroit et dans la baie de Gibraltar -Algesiras

Cartes marines Mer d'Alboran - entrée dans le détroit et dans la baie de Gibraltar -Algesiras

Lever à 6h, le jour se lève. Je retrouve le commandant sur le pont. Le soleil ne sort pas des nuages. Il a plu cette nuit. Il fait 20 degrés mais le vent est faible.

petit matin frileux en Mer d'Alboran - Vic prépare l'escale
petit matin frileux en Mer d'Alboran - Vic prépare l'escalepetit matin frileux en Mer d'Alboran - Vic prépare l'escale

petit matin frileux en Mer d'Alboran - Vic prépare l'escale

Vers 7h je descends et rencontre l'un des passagers anglais, Geoffrey qui est catastrophé. Il me dit que le Brexit a été plébiscité.

Je monte voir le commandant pour qu'il me confirme la nouvelle. Nous étions restés aux prévisions optimistes de la nuit avec un Brexit rejeté. Nous allons sur le web. Les derniers chiffres sont tombés 50,99% pour le "oui" à la sortie de la Grande-Bretagne de l'Europe.

Je fais partie de la génération d'après-guerre pour qui l'Europe de Jean Monnet représentait la seule solution pour l'avenir que nous souhaitions pour la France. Entre autres c'était une façon de se prémunir contre des guerres entre pays limitrophes de type 14-18 et 39-45, et le seul moyen pour être un interlocuteur crédible face à l'Amérique, la Russie, et aujourd'hui la Chine et l'Inde.

Qu'avons-nous fait de cette Europe ? C'est  la question que nous nous posons avec David et Geoffrey.

Pendant le déjeuner ils sont encore sous le choc et préoccupés par les changements concrets que cela va impliquer. Dans un deuxième temps il faudra exploiter cet évènement pour faire évoluer la lourde machine qu'est devenue l'UE.  

Je redoute de me replonger dans l'actualité du monde en rentrant la semaine prochaine. Je retombe sur terre plus vite que je ne le souhaite.

Pour l'instant je suis encore entre le ciel et la mer sur ce bateau qui longe la fin de la côte l'Algérie dans la mer d'Alboran. Nous allons apercevoir le Maroc.

16H30 le commandant marche de long en large (habitude connue) et râle (habitude qui revient au galop !). Il aimait bien les espagnols jusqu'ici mais maintenant il ne sait plus… visiblement il y a un problème avec le port et l'arrivée du pilote.

Approche du Rocher de Gibraltar
Approche du Rocher de GibraltarApproche du Rocher de Gibraltar

Approche du Rocher de Gibraltar

Soleil et chaleur sont au rendez-vous mais la visibilité moyenne.

Une brume blanche tapisse l'horizon. La mer est d'huile.

On aperçoit les côtes marocaines à bâbord et le rocher de Gibraltar à tribord.

Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher
Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher

Entrée dans la baie de Gibraltar - Vues du Rocher

Le pilote arrive à 18h. Nous sommes dans l'entrée du détroit de Gibraltar et c'est tout simplement superbe.

La réputation des "latinos lover" n'est plus à faire et nous avons un pilote à la hauteur de celle-ci.

Qu’à cela ne tienne, sur le Bougainville les officiers ont tous les atouts pour rivaliser avec succès.

Thibaut, le second capitaine, ne craint personne et il arbore même son habit de lumière. Non mais !

Le pilote espagnol et le commandant - Le second capitaineLe pilote espagnol et le commandant - Le second capitaine
Le pilote espagnol et le commandant - Le second capitaine

Le pilote espagnol et le commandant - Le second capitaine

Le port a plusieurs quais, l'ensemble est harmonieux, la lumière de l'Andalousie est extraordinaire.

Je mesure la différence avec ce que j'ai vu en Chine.

Quel voyage extraordinaire ou l'on passe d'un monde à l'autre en quelques jours ou quelques semaines.

Arrivée dans le port d'Algésiras
Arrivée dans le port d'Algésiras
Arrivée dans le port d'Algésiras
Arrivée dans le port d'Algésiras
Arrivée dans le port d'Algésiras
Arrivée dans le port d'Algésiras

Arrivée dans le port d'Algésiras

Sur le quai les groupes de dockers se mettent en place à la vitesse espagnole. Dans un groupe j'aperçois, pour la première fois une femme.

Elle ne doit pas être là pour manipuler les aussières.

Elle a des feuilles à la main, elle doit être planificatrice ou chef d'équipe.

Groupe de Dockers et planificateurs. Chercher la femme...Groupe de Dockers et planificateurs. Chercher la femme...
Groupe de Dockers et planificateurs. Chercher la femme...

Groupe de Dockers et planificateurs. Chercher la femme...

J'espèce que vous la distinguez dans le groupe, je ne mets pas de flèche, on m'a appris qu'on ne montre jamais quelqu'un du doigt.

Quais du port d'Algésiras
Quais du port d'AlgésirasQuais du port d'Algésiras

Quais du port d'Algésiras

Je ne résiste pas au plaisir de photographier une "playmouette" pour mon ami Alain.

Celle-ci nous accueille joliment près d'une balise rouge et verte.

Je déniche toujours une playmouette pour Alain...
Je déniche toujours une playmouette pour Alain...Je déniche toujours une playmouette pour Alain...

Je déniche toujours une playmouette pour Alain...

Je profite intensément de ces moments.

Nous sommes à quai à 19 h. C'est le deuxième port que je vois ou les camions ne pénètrent pas sur les quais.

Ce sont des portiques mobiles qui assurent les mouvements des conteneurs. Les camions restent à l'entrée de la zone portuaire.

Port d'Algesiras
Port d'Algesiras
Port d'Algesiras
Port d'Algesiras
Port d'Algesiras

Port d'Algesiras

Il est trop tard pour descendre faire les boutiques, demain nous repartons vers 14h, on pourra descendre quelques heures.

Nous avions plus ou moins prévu d'aller diner dans la ville mais le commandant a proposé à David et Geoffrey de dormir à bord cette nuit. Les nouveaux passagers n'embarqueront que demain vers 11H.

David et Geoffrey prendront un taxi demain matin pour la gare pour prendre un train pour Barcelone à 9h. Nous décidons de diner, ensemble, à bord.

Ils n'ont même pas perdu leur flegme quand le commandant nous a informé que suite à la sortie de l'Angleterre de l'UE, l'Espagne et le Maroc demandait de récupérer le Rocher de Gibraltar. Ironie de l'histoire d'être justement à cet endroit aujourd'hui ! Ah l'humour britannique est inégalable.

Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016
Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016
Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016
Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016
Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016
Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016
Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016

Coucher de soleil Port d'Algésiras 24 juin 2016

 

Votre moment incontournable de  culture générale avec l'aide de Wikipédia

ALGESIRAS

Algésiras (en espagnol  : Algeciras) est une commune d'Espagne, appartenant à la province de Cadix et à la région d'Andalousie.

Algésiras est la 12e ville la plus peuplée d'Andalousie avec 118 920 hab.  en 2015, et la 56e d'Espagne. Ville principalement orientée vers l'industrie, elle est connue pour son port qui est, avec 94,93 millions de tonnes de marchandises, le 1er du pays et le 5e d'Europe derrière Rotterdam, Hambourg, Anvers et Brême et devant Marseille.

La ville est très connue des marocains résidents en Europe qui y prennent généralement le ferry vers Tanger. Elle est à 662 km de Madrid

Algésiras se trouve à l'extrême sud de l'Espagne, à l'extrémité Est du détroit de Gibraltar qui le sépare du Maroc. La cité fait face à la ville britannique Gibraltar et à la ville espagnole de La Linea de la Conception. Elle se situe, par la route, à environ 100 km de Cadix, 140 km de Malaga et 180 km de Séville.

Algésiras est également le terminus de l'autoroute AP-7 qui part de La Jonquera à la frontière française, et mesure 1 380 km, celle-ci correspond à la route européenne E15 qui part d'Inverness au Royaume-Uni et qui traverse l'Europe sur 3 610 km.

Des bus permettent le déplacement à l'intérieur et à l'extérieur de la ville. La gare routière de San Bernardo  permet également d'effectuer des longs trajets :

Le littoral abrite plusieurs plages dont la plage de Rinconcillo au nord et la plage de Getares au sud. Entre les deux, le bord de mer est principalement occupé par les installations portuaires.

Le climat à Algésiras est un climat de transition entre les climats océaniques et méditerranéen. Les amplitudes thermiques sont faibles, avec des hivers plus doux que dans le reste du pays, et des étés relativement frais. Le territoire est fortement soumis aux vents, qui rendent le temps très changeant, en particulier en hiver. Les précipitations sont réparties de façon irrégulière dans l'année, avec de fortes pluies en hiver et des étés assez secs. Algésiras est également l'une des villes les plus ensoleillées d'Espagne.

L'avenue Virgen del Carmen, l'une des plus importantes rues de la ville.

L'avenue Virgen del Carmen, l'une des plus importantes rues de la ville.

Habitée sans interruption depuis l'homme de Néanderthal, Algésiras a été une ville importante depuis l'époque phénicienne. Les Romains ont fondé trois villes sur l'emplacement actuel de la ville : Iulia Traducta, Caetaria (l'actuel Getares) et Portus Albus. Algésiras a beaucoup souffert après la chute de l'Empire romain et l'invasion des barbares germaniques et ses alliés, spécialement les Vandales.

Conquise par Byzance et le royaume wisigoth, la cité subit l'invasion des arabes qui bâtissent leur première ville sous le nom de « alcaetaria » (ajoutant l'article défini arabe au nom de la ville romaine préexistante) « l'Ile Verte ». En 858, Algésiras est pillée par le chef viking Hastings.

Puis elle passa sous domination musulmane au Moyen Âge de 711 à 1492 ou Ibn `Âmir Al-Mansûr où Almanzor est né vers 937-938 qui était un chef militaire et homme d'État d'al-Andalus. Al-Mansûr signifie « le Victorieux » en arabe et est devenu « Almanzor » en espagnol.

Elle redevint espagnole après sa reconquête en 1492 sur lesmaures par Alphonse XI de Castille, après un siège de deux ans, où les Maures firent usage du canon, encore inconnu en Europe. Occupée à nouveau par les Arabes, elle fut détruite par le roi Muhammad V de Grenade.

La ville se développa en 1704 grâce à l'afflux des réfugiés espagnols de Gibraltar, qui s'enfuyaient du Rocher dont les Anglais s'étaient emparés.

L'amiral Linois y battit une escadre britannique en 1801 fameuse bataille d'Algésiras

Le port d'Algésiras est situé à l'entrée du détroit de Gibraltar. Il assure un important trafic de passagers (4,5 millions par an) et de véhicules (1 million) entre l'Espagne et le Maroc. Le trafic portuaire s'élève à 94,9 Mt en 2015. Le trafic de conteneurs représente les deux tiers du volume de marchandises en transit. Le port de la baie d'Algésiras connaît une forte croissance de son trafic de conteneurs en raison de sa situation. Avec 3,6 millions EVP échangé en 2011, il est devenu le deuxième port de conteneurs de la mer méditerranée après Valence (4,3 millions EVP en 2011). C'est un hub, c'est-à-dire un port de transbordement, qui accueille de gros porte-conteneurs sur les lignes reliant l'Europe à l'Asie ou l'Amérique à l'Asie via la Méditerranée et le canal de Suez. Les conteneurs sont ensuite chargés sur des navires plus petits pour atteindre leur destination finale.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog